No impact man ou comment s’autoflageller


A la maison, on aime les chaînes Découvertes, l’écologie raisonnée, et les gens un peu fous.
No impact man

Alors quand « No Impact Man » a été diffusé sur une chaîne du cable, on l’a enregistré un peu automatiquement.

synopsis : Pendant un an, la famille Beavan basée à Manhattan abandonne sa consommation élevée et son mode de vie très « 5ème Avenue » pour obtenir un impact environnemental nul ou presque.

Quelle idée ! Ce Colin Beavan entraîne femme et enfant dans son délire écolo-extrême dans son appartement de NYC, au 9eme étage. Il se prive de shopping, de resto, d’ascenseur (super top quand le chien tombe malade et est pris de coliques), de tout produit fabriqué à plus de 40km (sa femme a beaucoup de mal sur le café), d’électricité, de couches jetables et de papier toilettes.

Ils recyclent tout pour ne pas acheter neuf, font la lessive à la main, font leurs trajets en vélo ou en trottinette, font des produits de ménage et de toilette home made, bla, bla, bla… Oui ils ont fait énormément d’économies, et perdus plein de kilos superflus. Mais pour moi, ça va trop loin quand en hiver à 17h, la petite fille se plaint du froid et du manque de lumière dans l’appartement et que sa mère se met sous la couette encore toute habillée !

Ok, notre planète n’est pas au mieux de sa forme. Mais je ne suis pas le genre d’écologiste à sortir la carte COP21 à la moindre occasion. Comme le réchauffement climatique est devenu un outil marketing pour bon nombre d’industries pseudo écolo-bio, les raisons naturelles du réchauffement sont balayées d’un revers de média. Exit les cycles de variation du climat et les éruptions solaires.

Alors oui, on a tous une responsabilité individuelle vis-à-vis de notre maison commune qu’est la Terre. Mais n’y mettons pas non plus une surdose de culpabilité. On a des actions si simples :

  • trier les déchets
  • acheter local et de saison (si l’on peut)
  • donner à des associations plutôt que jeter
  • éteindre les lumières inutiles
  • quand on a un jardin, avoir un compost

Et puis arrêtons d’être idiots : il faut 5ans pour amortir l’impact de la fabrication d’un panneau solaire (soit 1/3 de sa durée de vie), prendre des douches c’est très bien sauf quand elles durent 30min, la filiale bio est capable de nous faire avaler n’importe quoi pour faire du business (ah bah oui ça reste du business), et le nucléaire c’est mal mais pas franchement plus que le reste (mais faut pas le dire, ce n’est pas politiquement correct)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *