Nos enfants, les écocitoyens de demain



https://www.rawpixel.com/

On parle de plus en plus de cette nouvelle génération à qui nous laissons une planète en piteux état, et qui développe une angoisse justifiée quant à la qualité de leur avenir sur la Terre.
Je me suis aperçue que nos enfants sont malheureusement pris entre deux feux nourris :
– d’un côté, ils sont mitraillés par des informations écologiques alarmistes
– et de l’autre, ils croulent sous les sollicitations marketing de notre société de consommation.

Je suis une écologiste convaincue, depuis mon enfance, mais aussi une écologiste raisonnée car je pense savoir faire la part des choses. Je n’ai pas vécu et consommé toujours de la bonne manière et c’est aussi pourquoi mon discours n’a jamais rien de prosélytique.

Mais quand on veut sensibiliser des enfants à l’éco-responsabilité, il faut savoir le faire intelligemment.
On doit leur montrer les faits sans que ce ne soit anxiogène voire déprimant, car ce serait contre-productif.
De la même manière, quand on leur parle des actions à mettre en place, il ne faut pas les leur présenter comme des petits miracles qui solutionneront tous les problèmes.
Avant tout, il ne faut pas les culpabiliser mais les faire réfléchir : la consommation et le confort, oui, mais à quelle prix pour notre environnement ?

Enfin… je parle des enfants, mais en fait c’est de tout le monde dont il s’agit. Aujourd’hui, on consomme l’information comme le reste : rapidement, sur le pouce, sans prendre le temps d’analyser. Du coup, les individus gobent des montagnes d’inepties sans prendre le temps de la réflexion.

J’ai décidé avec mes trolls de mettre en place des ateliers de discussion autour du tableau noir. On part d’une problématique, et on parle : qu’est-ce qu’on observe dans la nature ? a-t-on une part de responsabilité ? qu’est-ce l’on fait de bien ou de mal ? peut-on mettre en place des actions pour que notre impact soit plus faible ?

Exemple :

La dernière fois Troll2 a voulu parlé du problème des plastiques car il avait vu aux infos le fameux « continent de plastique » de l’Océan Pacifique.
De là, on s’est dit « OUI », on a une part de responsabilité.

Ce que l’on fait de bien : on trie les plastiques avant de les jeter, on a des sacs réutilisables quand on va faire les courses, on a acheté des sachets réutilisables pour les fruits et légumes (mais Papa ne les emmène pas quand il fait les courses), on a des gourdes et des carafes pour boire de l’eau du robinet…
Ce que l’on ne fait pas bien : on achète plein de goûters au format individuel, on met encore des petites bouteilles d’eau en plastique près du lit pour la nuit, on oublie souvent de prendre des sacs réutilisables quand on sort…
Ce que l’on a décidé de faire : forcer Papa à toujours emporter les sachets à fruit réutilisables, remplacer les bouteilles d’eau pour la nuit par des gourdes, acheter des goûters à partager (ou mieux, les faire nous mêmes)…

Ensuite, on s’est renseigné sur les pièges ou les faux-amis :
On a appris qu’il ne faut pas collectionner les tote bags en coton (et pire encore en coton biologique) car il faut les utiliser entre 7100 à 20000 fois pour compenser leur impact écologique par rapport à ceux en plastique !!! 😮 (source : geo.fr)
Forcément, on a regardé les choses différemment et on a donc fait le tour de tous les sacs de la maison pour les avoir à porter de main et ne plus avoir à en acheter de nouveau…

Le but n’est pas de leur proposer des choses trop radicales à mettre en place. On commence petit, et puis quand certaines choses sont devenues des réflexes, on pousse un peu plus loin pour que cela se fasse sans effort tout en ayant conscience que chaque petit geste est utile. C’est aussi valable pour les adultes qui sont parfois bien plus réfractaires au changement que nos enfants !! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.