Girls Only : sans tabou, de l’écologie dans nos culottes !


Crise écologique oblige, je scrute ma poubelle de près. Et avec les enfants, on est fier d’avoir fait baisser visiblement le volume du conteneur rouge, et ce, sans gros efforts. Mais il y a six mois, j’ai réalisé que j’étais la plus pollueuse de la famille. Bon les fifilles, c’est maintenant notre tour d’agir (et les gars, si vous continuez à lire, on vous aura prévenus : cet article est saignant 😜💋)

Vous êtes bonnes en calcul ? Voyons ça : j’ai mes règles pendant 6 jours tous les 25 jours, je suis formée depuis mes 12 ans, j’ai eu 2 grossesses, j’utilise en moyenne 3 protections par jour de règles…. donc au 1er septembre 2019, j’avais consommé… 8064 protections périodiques !!! Soit 576 boîtes de 14. GLOUPS 🤔 (Et dire que nous sommes environ 32% de femmes dans le monde à être en âge de procréer…)

Et voilà qu’en plus, j’utilisais aussi des fonds de culotte de façon non-systématique mais très régulière tout de même. Et là, trop de honte, je n’ai pas osé faire le calcul. C’est quoi une protection périodique ? Une pochette PLASTIQUE, une protection PLASTIQUE qui enferme un peu de coton BLANCHI et PARFUME … hum …

Je me suis donc lancée (non sans appréhension) dans la recherche de culottes menstruelles. L’offre étant de plus en plus large, j’ai trouvé mon bonheur en quelques clics. Trois culottes d’abord, juste pour essayer. Le look n’est pas des plus stylé, mais c’est enveloppant et c’est justement ce que je veux. Et là, la révélation ! Ça fonctionne super bien. Depuis j’en ai racheté 6 de plus.

Les + : les économies, pas de fuites, se lavent très bien (après un petit rinçage à l’eau froide), le confort (terminée la sensation de porter une couche), pas d’odeur (le plastique des protections ne me convenait pas du tout) et bien sûr ECOLO ♻
les – : ben y’a pas… il faut juste avoir une dizaine de culottes pour passer un cycle tranquillou 😉
Conseil : prendre des culottes avec une doublure qui remonte bien haut devant, croyez-en une personne qui dort sur le ventre !

Et quid de tous les jours ? et bien j’ai trouvé des fonds de culotte lavables, tout doux, en fibre de bambou et qu’on attache avec une petite pression.

Sinon, je n’ai pas encore parlé des tampons. Alors certes, il y a les cups. Perso, j’ai détesté. Inconfortable au possible, et surtout il ne faut pas avoir peur de patouiller pour la mettre et l’enlever (berk berk berk). Bon, en même temps je ne suis pas trop consommatrice de tampons, donc je continue à acheter des Tampax mais ceux ultra soft (coton bio sans substance nocive, applicateur en plastique végétal, boîte en carton recyclé, blablabla…)

Conclusion : 6 mois et des brouettes que j’utilise des culottes menstruelles et des protections lavables. CLAIREMENT, je ne reviendrai pas en arrière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.